in

Comment la luminothérapie peut aider à combattre la dépression saisonnière !

Quand l’automne arrive, que le soleil se montre de moins en moins, il arrive que vous aillez l’impression d’être « à plat », de ne plus avoir de motivation, ou d’être triste sans réel raison. C’est ce que l’on appelle là dépression saisonnière, aussi appelé parfois « Trouble affectif saisonnier ».

Dans cet article, nous allons parler de la luminothérapie, et de son action pour lutter contre cette forme de dépression.

Les symptômes de la dépression saisonnière

Lukas Rychvalsky

Les symptômes apparaissent en général en automne et continue en hiver, jusqu’à ce que les beaux jours reviennent.

Les signes d’atteinte de ce trouble sont en général :

  • Une perte de motivation pour les activités, et pour le travail.
  • L’impression d’être triste, mélancolique.
  • S’énerver beaucoup plus facilement. Une irritabilité et une sensibilité plus forte que d’habitude.
  • Une fatigue constante. Vous avez envie de dormir, mais vous avez l’impression que ce sommeil n’est pas réparateur.

Si vous êtes touchés par ces symptômes, il y a de fortes chances que vous soyez touché par le TAS (trouble affectif saisonnier).

La luminothérapie, une solution favorisé par les médecins

Il semblerait que la dépression saisonnière puisse être causé par un manque d’exposition au soleil.
Vous l’avez sans doutes remarqués, mais quand les jours sont de plus en plus courts, et que vous passez 7h par jour au travail, rares sont les occasions de profiter des rayons du soleil.

C’est pourquoi la luminothérapie est préconisé par les experts, comme l’explique cet article traitant du TAS.

Qu’est-ce que la luminothérapie ?

Grâce à l’utilisation de lampe spéciale ayant des filtres UV, il est possible de lutter contre la dépression saisonnière.

Ces lampes intenses envoient une lumière proche de celle que pourrait envoyer le soleil. Elle permet par conséquent au corps de compenser le peu d’exposition aux rayons du soleil pendant les jours d’hivers.

Le fonctionnement est simple. Il suffit de rester proche de la lampe et de s’exposer à celle-ci pendant environ une heure chaque jour.
Vous pouvez le faire pendant que vous prenez votre petit déjeuner, ou à votre bureau si votre hiérarchie accepte que vous utilisiez une lampe de ce genre.

Il existe également des réveils de type simulateur d’aube. Ils permettent également de profiter des effets proches des lampes de luminothérapies, en plus d’avoir l’avantage d’être bien plus sain qu’un réveil bruyant classique.

Quels sont les risques liés au traitement de ce type ?

Il y a très peu d’effets secondaires liés à la luminothérapie comme l’explique cette entreprise experte dans le domaine.

Cependant il existe des cas, notamment quand la lampe est mal utilisée, où les utilisateurs peuvent ressentir :

  • Une forte fatigue au niveau des yeux, comme lorsque vous restez trop longtemps au soleil sans lunette de protection.
  • Des maux de tête, lié également aux yeux qui auraient pu trop « forcer ».
  • Des problèmes de sommeil, notamment si vous avez fait votre séance de luminothérapie trop tard. Ce qui pourrait notamment dérégler votre rythme circadien.

Gardez en tête que dans la majorité des cas, vous n’aurez aucun de ces problèmes. Si vous utilisez votre lampe de luminothérapie de la bonne façon, en respectant les consignes préconisés par votre médecin, vous ne prendrez aucun risque et cela pourra vraiment vous aider pour lutter contre la dépression saisonnière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelle alimentation suivre quand on fait de la musculation ?

Comment soigner les infections urinaires ?