in

[Santé] Tout savoir sur l’incontinence !

L’incontinence n’est pas une maladie mais plutôt un symptôme lié à un trouble physique. Elle s’explique par des fuites urinaires, c’est-à-dire de pertes incontrôlables et involontaires d’urine. Elle est plus fréquente avec l’âge et peut toucher les femmes comme les hommes. Qu’il s’agisse de quelques gouttes ou bien de fuites majeures, cela veut sans doute dire que vous rencontrez un problème dans le fonctionnement normal des muscles du plancher pelvien et de la vessie. Dans ce billet, découvrez les facteurs de risques ainsi que les différents traitements de ce trouble.

Les causes de l’incontinence

À cause du relâchement des muscles du plancher pelvien, vous risquez d’être exposé à l’incontinence urinaire. D’autres facteurs peuvent également la causer tels que l’obésité, la constipation ou encore la consommation d’aliments et de boissons irritants. Certains médicaments peuvent aussi favoriser son apparition. La grossesse et l’accouchement sont aussi connus comme l’un des facteurs de risques de ce trouble. Les efforts physiques impliquant des augmentations de pressions intra-abdominales et les efforts physiques avec sauts comportant un soulèvement répétitif de charges sont à éviter autant que possible.

Les différents types d’incontinence

On distingue plusieurs types d’incontinence. On dit que vous souffrez d’une incontinence d’effort lorsque le problème survient lors d’un effort que ce soit une activité physique, un éternuement, un rire, une toux ou le port de charges. L’incontinence d’urgence s’explique quant à elle par des pertes d’urine en grande quantité. Elle se caractérise par l’impossibilité à retenir une envie pressante d’uriner. L’incontinence mixte n’est autre que la combinaison de ces deux types d’incontinence. Il y existe aussi ce qu’on appelle l’incontinence par regorgement et l’incontinence fonctionnelle touchant surtout les personnes âgées souffrant de problèmes de mobilité.

Enfin l’incontinence totale, qui se caractérise par un écoulement continu d’urine de jour comme de nuit. À ce stade, la vessie ne peut plus jouer son rôle de réservoir d’urine. Dans ce cas, le port d’une culotte de protection, telle que les Tena Pants Super Small, est vivement recommandé. Il s’agit d’un slip absorbant qui vous apporte un confort durant vos activités quotidiennes.

Les traitements

L’incontinence aura quelques conséquences sur la vie de la personne affectée. À cause de la gêne et de l’inconfort qu’elle occasionne, un traitement est préconisé pour qu’elle n’engendre pas d’autres désagréments au quotidien. Pour cela, il faut consulter un médecin généraliste, un urologue ou un gynécologue pour détecter la cause et mettre en place les solutions adaptées.

Pour soigner ce trouble, la rééducation du périnée passe en premier traitement, et ce par le biais d’une pratique régulière d’exercice de renforcement du plancher pelvien. En cas d’incontinence par urgenturie, un traitement médicamenteux peut s’avérer nécessaire afin de calmer l’hyperactivité de la vessie. Si l’individu souffre d’une sécheresse vaginale, le traitement inclut une prescription d’œstrogènes par voie vaginale.

La chirurgie est la solution qui arrive en dernier recours et en cas d’échec de la rééducation périnéale. Il existe quatre solutions chirurgicales pour traiter une incontinence, dont le choix se fait en fonction du type d’incontinence et des causes. D’un côté, il y a la pose de bandelette sous-urétrale et la mise en place d’un sphincter urinaire artificiel. D’un autre côté, les deux ballons ajustables péri-urétraux et la neuromodulation des racines sacrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retraite : Rester actif professionnellement permet aussi de s’épanouir !

Comment s’équiper en matériel de badminton ?