in

Ginseng de Corée et gingembre pour sortir de l’hiver !

Le ginseng de Corée, aussi connu sous les noms de « Racine de longue vie » ou de « racine du ciel » est reconnu pour ses vertus énergisantes et ses nombreux bienfaits. En effet, le ginseng de Corée fait des miracles depuis plus de 4000 ans, aussi bien dans le cadre de la médecine naturelle qu’en phytothérapie, puisqu’il apporte la vitalité tout en éliminant la fatigue.

L’histoire du ginseng de Corée

Le ginseng de Corée figure parmi les remèdes traditionnels utilisés en Asie depuis des décennies. Ce n’est que vers le 17e siècle que Marco Polo réalisa les bienfaits de cette racine. Ce grand explorateur l’a ensuite importé en Occident pour en faire des remèdes efficaces contre divers maux.

Utilisé à bon escient, le ginseng présente des propriétés anti-inflammatoires. Il est aussi utilisé pour traiter les maladies comme le diabète, le cancer, les troubles liées à la ménopause, les maladies cardiaques, les dysfonctionnements cognitifs.

Toujours selon les Chinois, cette racine ravive le tonus du QI qui n’est autre que la source de l’Énergie vitale de tout être humain.

Vous trouverez d’ailleurs de plus amples informations sur le sujet sur le site Ginseng de Corée entièrement dédié à cette racine de longue vie qui provient des lointaines contrées asiatiques.

Cultiver le ginseng rouge, la patience est de mise

De par sa concentration en principes actifs, le ginseng coréen est considéré comme un ginseng premium. Cette racine contient 32 ginsénosides, alors que le ginseng américain n’en contient que 14 et le japonais seulement 8.

Pour cultiver ce fameux ginseng, les cultivateurs coréens se réfèrent systématiquement aux normes GAP (Good Agricultural Practices) qui sont notamment en vigueur dans la région de Geumsan. Cela applique une culture de six ans et le suivi d’un cahier des charges strict qui limite l’utilisation d’agents chimiques et autres pesticides.

Après avoir récolté le ginseng, les terres accueillent les plants de riz pendant deux ans afin d’assurer leur bonne fertilité. Sachez d’ailleurs que les cultures qui n’épuisent pas la terre sont privilégiées. Rappelons aussi qu’un champ de ginseng ne peut produire qu’une fois tous les huit ans alors que les cultivateurs chinois récoltent leurs ginsengs tous les deux ans.

Bien évidemment, il convient de se poser la question : pourquoi faut-il attendre si longtemps avant de récolter le ginseng coréen ? C’est le temps nécessaire à la racine pour accumuler un maximum d’actifs ou de ginsénosides.

Ginseng : respecter les posologies

Comme tout remède, les prises de ginseng de Corée doivent être bien dosées, qui plus est, ses principes actifs viennent aussi compléter ceux du gingembre. Ainsi, le ginseng est particulièrement recommandé dans le cadre d’une récupération sportive, suite à une maladie, pour booster la mémoire et autre capacité cérébrale ou tout simplement pour retrouver son dynamisme.

Le dosage indiqué est de 1 à 2 grammes de ginseng par jour. L’idéal serait de prendre les doses de ginseng à jeun le matin, soit une dizaine de minutes avant le petit déjeuner. Et comme son goût est assez particulier, vous pouvez le diluer dans une boisson chaude ou avec du miel. Attention, au-delà de 4 grammes, les risques d’effets secondaires sont décuplés.

Les contre-indications aux prises de ginseng coréen

Même si ses vertus sont reconnues, le ginseng coréen n’est pas recommandé pour les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle. Ses actifs ne sont pas compatibles aux traitements contre les cancers.

De même, les posologies sont à surveiller de très près chez les femmes enceintes ou allaitantes. Il ne faut pas oublier que le ginseng est un remède qu’il faut prendre, conformément aux recommandations des médecins. Ces derniers reconnaissent aussi les interactions du ginseng avec les traitements anticoagulants ou hypoglycémiants. En cas de doute, parlez-en avec votre médecin.

Le ginseng de Corée, un composant essentiel dans la pharmacopée occidentale

Compte tenu de ses vertus, la racine de ginseng est sollicitée pour composer de nombreux remèdes ou compléments alimentaires. Elle est notamment associée au magnésium, aux vitamines C, B, au sélénium et aux oligoéléments.

Par ailleurs, la combinaison du ginseng et de la gelée royale permet d’obtenir des solutions pour booster l’immunité. Autrement dit, il n’y a rien de plus efficace pour venir à bout des virus.

Le ginseng de Corée, pour booster la libido

Pour une vie sexuelle épanouie, la médecine traditionnelle chinoise préconise les prises de ginseng. Cela est en somme logique puisque cette racine booste le dynamisme ainsi que la production d’énergie de l’organisme.

Il est même avéré que la racine du ciel améliore la qualité du sperme compte tenu de la production d’hormones comme la testostérone, la DHT, la FSH ou encore l’hormone lutéinisante. Autrement dit, le ginseng de Corée est particulièrement sollicité en cas de panne de la fonction sexuelle.

Traiter ou prévenir le cancer grâce au ginseng de Corée

Après de nombreux essais cliniques, les scientifiques sont en mesure d’affirmer que le ginseng de Corée est efficace pour prévenir, voire diminuer l’ampleur de différents types de cancers. Ce remède est tout indiqué contre les cancers qui se développent au niveau des ovaires, de l’estomac, des poumons, des ovaires ou de la peau. Les cures de ginseng permettent de rétablir le métabolisme des malades et leur apportent une sensation de bien-être général (psychologique et physique).

Le ginseng, un véritable allié contre le vieillissement cellulaire

Outre ses vertus thérapeutiques, le ginseng rouge de Corée mérite bien son nom de racine de longue vie. Elle retarde en effet le vieillissement cellulaire et cutané. En pratique, le ginseng stimule efficacement le métabolisme.

Ajoutez-y ses propriétés antioxydantes qui contribuent à la régénération cellulaire. Les expérimentations menées par le Dr Hugonot en France tendent ainsi à prouver de nettes améliorations de l’état de santé d’une centaine de personnes âgées de 50 à 70 ans. Elles sont moins sujettes à la fatigue, aux vertiges, aux maux de tête, aux troubles de comportement et d’humeur.

Leurs capacités cognitives sont également meilleures : langage, concentration, attention, raisonnement. Et d’après le Pr Schimert en Allemagne, le ginseng contribue à une meilleure oxygénation du cerveau, tout en stimulant la biosynthèse des protéines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connaissez-vous les bienfaits des masques pour le visage ?

Se refaire le nez : toutes les questions à poser avant l’intervention chirurgicale