in ,

Cancer colorectal : quand faire un dépistage ?

Le cancer du côlon ou cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France. Il touche plus de 43 000 personnes et tue 17 000 d’entre elles chaque année. La meilleure solution pour lutter contre cette maladie est de prendre des mesures préventives. Ces mesures passent par un dépistage précoce de la maladie.

En quoi consiste un dépistage du cancer colorectal ?

Un test de dépistage du cancer du côlon sert à rechercher les indices de développement de la maladie sur une personne qui ne présente pas de symptômes. Lorsqu’un patient présente des symptômes, on parle plutôt de diagnostic. L’une des méthodes de dépistage du cancer du côlon consiste à effectuer un test immunologique. Il est relativement rapide et fiable. Les résultats sont disponibles en 2 semaines en moyenne. Le test consiste à détecter la présence de sang dans les selles. Il peut être réalisé à domicile, après consultation du médecin.

Il convient de noter que le cancer du côlon se développe dans la région du côlon ou du rectum à partir d’excroissances anormales. Les tests de dépistage permettent donc de détecter ces excroissances avant qu’elles ne se transforment en cancer. Le dépistage du cancer colorectal repose parfois sur une endoscopie digestive. C’est ainsi que le centre DDG vous accompagne pour votre dépistage du cancer colorectal en tant que centre médical spécialisé dans la gastroscopie et la coloscopie.

À quel âge effectuer un dépistage du cancer du côlon ?

Le dépistage du cancer colorectal doit être effectué de préférence entre 50 et 74 ans, que vous soyez un homme ou une femme. Échangez avec votre médecin pour savoir vraiment quand il faut envisager un dépistage, en fonction de vos antécédents familiaux et de votre âge. Si le médecin le juge nécessaire, il peut prescrire un dépistage avant la cinquantaine.

Étant donné que le cancer du côlon reste muet pendant de longues années, il est important de discuter avec votre médecin sur la nécessité de vous soumettre ou non à un dépistage régulier. Ce type de dépistage s’adresse surtout aux patients qui présentent certains facteurs de risques.

Quels sont les facteurs de risques du cancer colorectal ?

Les principaux facteurs de risque du cancer du côlon sont l’âge (à partir de 50 ans), les maladies inflammatoires intestinales, les antécédents familiaux en matière de cancer colorectal, une prédisposition génétique à la maladie, la consommation excessive d’alcool et de viande rouge à partir d’un certain âge, le tabagisme ou encore l’obésité.

Il a été démontré que les cancers du côlon survenaient de manière sporadique dans 80% des cas, qu’ils apparaissaient dans un environnement familial dans 15% des cas, et qu’ils étaient liés à une prédisposition génétique dans 5 % des cas.

Quels sont les symptômes du cancer colorectal ?

De nombreuses personnes atteintes d’un cancer du côlon ne présentent aucun symptôme aux premiers stades de la maladie. Lorsque les symptômes apparaissent, ils varient en fonction de la taille de la tumeur et de sa localisation dans le gros intestin. On observe généralement les signes suivants chez les patients atteints de la maladie : une faiblesse généralisée, une constipation, du sang dans les selles, un changement de la consistance des selles, un inconfort abdominal persistant, comme des maux de ventre et des gaz répétés.

Quel que soit votre âge, si vous présentez ces symptômes, n’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste qui saura vous orienter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 appareils pour la remise en forme à la maison

Milieu médical : des mesures d’hygiène encore plus strictes avec les nouveaux variants