in

Comment soulager rapidement les douleurs ?

Les pharmacies proposent différents types d’antalgiques pour calmer les nerfs et les muscles. Les usagers peuvent même se procurer certains analgésiques sans ordonnance. Quel médicament doivent-ils choisir pour obtenir véritablement satisfaction ? Comment doivent-ils prendre les comprimés pour renouer assez vite avec la pleine forme physique ?

Utiliser un antalgique adapté à l’intensité des douleurs

L’Organisation mondiale de la santé a répertorié les analgésiques en trois différentes catégories. La répartition repose essentiellement sur la puissance et les actions de ces médicaments. Un système de palier aide les usagers à identifier facilement les antidouleurs qui leur conviennent.

  • Les antalgiques périphériques non morphiniques soulagent rapidement les douleurs légères et modérées. Ils calment les nerfs et les muscles en agissant sur eux au plan local. Ces analgésiques restent disponibles en automédication. Ils comprennent les médicaments comme le paracétamol, l’aspirine, l’ibuprofène, les anti-inflammatoires, etc.
  • Les antalgiques morphiniques faibles ou les analgésiques opioïdes mineurs impactent positivement le système nerveux central. Ils se révèlent très efficaces pour apaiser les douleurs modérées et sévères que les analgésiques non morphiniques n’ont pas pu calmer. Pour obtenir rapidement un soulagement, les patients peuvent recourir à un anti-douleur comme Tramadol. Ils peuvent s’en procurer en ligne en automédication. Ils doivent présenter une ordonnance pour l’achat des autres médicaments comme la codéine ou la dihydrocodéine.
  • Les analgésiques morphiniques forts ou les analgésiques opioïdes majeurs calment rapidement les douleurs intenses. Ils intègrent une proportion importante de morphine. Ils interagissent directement sur le système nerveux. Ils se prescrivent exclusivement sur ordonnance. Les médecins recommandent souvent à leurs patients des comprimés comme la buprénorphine, le fentanyl, l’hydromorphone ou la nalbuphine.

Respecter les prescriptions

Pour obtenir rapidement satisfaction, les patients doivent suivre strictement à la posologie de l’analgésique acquis. Ils doivent prendre la bonne dose et les intervalles prévus. Ils doivent bien lire la notice pour ne pas dépasser les proportions quotidiennes recommandées.

Par ailleurs, les usagers doivent respecter les contre-indications. À titre illustratif, les femmes enceintes ne doivent pas absorber de l’ibuprofène. Cela pourrait entrainer des répercussions gastro-intestinales, des problèmes de fertilité ou des complications cérébro-vasculaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enfant hyperactif : trois astuces pour l’aider à surmonter

Cannabidiol : un véritable atout pour lutter contre le stress !